jeudi 20 septembre 2007

La vraie vie est ailleurs

                                               Lucie Zelger*, 18 septembre 2007

J'ai cette phrase en tête depuis mes 18 ans
et c'est vrai que, souvent, je me dis qu'est ce que tu fous encore ici à Genève
surtout que depuis quelques semaines plus rien ne me retient ici
même plus l'homme que j'aime
berlin
c'est là que je veux aller 
aussi pour découvrir cette langue maternelle que je connais si peu
parce que là-bas on essaie on expérimente on met le feu et on se brûle, je me dis
ici je grelotte la plupart du temps que je sors d'un spectacle

alors que tout m'y poussait je ne suis pas partie

je ne suis pas partie 
parce que ici à côté de moi est en train de se créer quelque chose que je cherche
désespérément à trouver depuis des années dans toutes les capitales
un théâtre 
dans cette maison des comédiens des danseurs des musiciens des metteurs en scène des scénographes des dramaturges 
un projet 
un laboratoire
un entraînement
du temps 
des gens de partout et de tous les horizons pour explorer se lancer ensemble dans une même 
aventure
une aventure de théâtre, oui 
mais une aventure qui dit non, on ne fera pas comme d'habitude
une aventure qui veut se positionner
qui me demande de définir ma place
qui me demande de définir ce qu'est le théâtre pour moi
une aventure poétique aussi

pour toutes ces raisons je ne suis pas partie
je suis là avec vous 
heureuse de faire partie - même une toute petite partie - de ce labo d'Enfer, de ce labo Dante.


*Julie Zelger est comédienne, récemment elle a joué chez Maillefer, Deutsch, Langhoff. Elle a rejoint le collectif3.

2 commentaires:

Brice a dit…

Moi pareil.

Vincent a dit…

Ton texte m'a touché en ce matin-gris-malade à la recherche de compagnie de théâtre à inscrire sur ma preuve de recherche d'emploi...

C'est un beau moment que l'on a partagé tout là-haut, nous on savait rien de votre histoire, tu penses, cela faisait des années que l'on ne s'était pas vraiment vu.

Je t'embrasse fort, te souhaite un bon enfer réchauffant, je viendrai te voir (si tu me transmets de la pub) je vais travailler à Genève à partir de novembre et fonce ! Lucie !!!

Vincent